Avez-vous déjà entendu parler de Cape Romano Dome House à Marco Island en Floride ?

Situé dans les Everglades à proximité de Naples, Marco Island est la plus grande et la seule terre développée des 10.000 îles que compte la Floride. Le climat tropical et ses nombreux hôtels de luxe attire les touristes du monde entier.

A la pointe sud de l’île, on trouve des bâtiments très étranges qui ont l’air de sortir de l’eau. Certaines personnes pensent que ce sont peut-être des maisons appartenant à une secte, d’autres encore prétendent que des extraterrestres y ont élu domicile.

Les dômes s’enfoncent chaque jour un peu plus dans la mer, se déplaçant quotidiennement de quelques millimètres vers leur dernière tombe aquatique. Le mystère de ces structures bizarres a finalement été découvert…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les villas de Cape Romano n’ont pas été posées là par des petits hommes verts. C’était tout simplement l’habitation de vacances d’une famille américaine. Construites en 1980 par Bob Lee, un producteur pétrolier à la retraite. Ces structures, très en avance sur leur temps, étaient complètement autonomes et alimentées à l’énergie solaire.

La fille de Bob, Janet Maples, se souvient des histoires amusantes racontées par les habitants sur sa maison d’enfance. Un jour dans la file à la pharmacie, les clients derrière elle parlaient de sa maison et prétendaient qu’on voyait des mitraillettes surveiller à 360 degrés les environs et qu’il était très dangereux de s’en approcher,

Bob, qui est décédé depuis, avait construit le même prototype sur les terres de la famille à Gatlinburg dans le Tennessee. Janet dit que cette maison existe toujours.

Alors, comment la demeure de rêve de Bob a-t-elle fini par prendre l’eau ? Jusqu’en 1993, les dômes étaient la résidence principale du petit-fils de Janet Maple et Mike Morgan.

Un peu plus tard, certains logements du littoral furent lourdement touchés par l’ouragan Andrew (qui a épargné les sphères de Bob Lee sur lesquelles le vent n’a pas eu assez de prise). Un partie des résidences de San Marco fut rapidement abandonné par les propriétaires et l’endroit devint presque désert.
En 2005, John Tosto a racheté les structures du chef d’entreprise. Peu après, l’ouragan Wilma a cette fois causé de nombreux et irréparables dommages en emportant une partie des bâtiments.

Pour des raisons inconnues, les Tosto n’ont jamais enlevé les maisons. Les dômes ne sont accessibles que par bateau et ont été presque entièrement récupérés par la mer. Aujourd’hui ils font le bonheur des amateurs de urban exploration.