Les Motels aux Etats-Unis : bonne affaire ou coupe-gorge ?

Avant, je pensais que dans tous les motels américains on risquait de se faire égorger sous la douche. Je m’imaginais me débattre avec un tueur sadique muni d’un couteau. Je me voyais rampant jusqu’à la porte mais y laissant finalement la vie (oui je sais j’ai une imagination débordante !).

J’aurais parié que les motels étaient totalement insalubres et que les seuls êtres vivants étaient les cafards (et moi avant que je ne sois tuée par l’homme au couteau). 

Saviez-vous que le terme « motel » est un mot américain pour désigner les hôtels qui se trouvent près des grands axes autoroutiers (contraction de Motorway Hotel) ?

Est-ce que j’ai changé d’avis depuis ?

Oui et non ! Pas vraiment une bonne réponse ?
Je m’explique. Il y a tellement de diversité dans les motels que c’est difficile de donner une seule réponse. Je suis plus nuancée que juste un ‘oui’ ou ‘non’. Tout dépend du niveau de tolérance et d’exigence. Si on n’est pas trop regardant sur la propreté, le bruit des voisins et l’odeur de renfermé, alors il s’agit d’une bonne alternative pour les motels les moins chers.

Dans les Motel 6 (moins de 40 dollars), je vous accorde que c’est un peu miteux, mais un Holiday Inn (entre 75 et 150 dollars la nuit) est vraiment pas mal. Parfois le petit-déjeuner est compris dans le prix. Il y a souvent une laverie (non négligeable quand on voyage beaucoup) et d’autres petits services comme du café à volonté ou encore des cookies l’après-midi. Une autre particularité des motels, c’est que vous pourrez garer votre voiture juste devant la porte de votre chambre.

Je ne suis pas une grande fan des motels sauf lorsque les distances sont trop longues et que c’est le seul type d’hôtel proposé dans le coin (comme c’est le cas à Yuma en Arizona par exemple quand je fais la route de Sedona vers San Diego). Je séjourne toujours avec plaisir au Radisson.

Vous ais-je déjà raconté la mésaventure qui m’est arrivée l’année dernière au Nevada ? A la recherche de nouvelles adresses  pour mon blog voyages, nous avions cette fois décidé de nous arrêter à Beatty. J’avais déjà rédigé pas mal d’articles sur les lieux hantés dans le coin comme celui de Rhyolite ou de Goldfield. Beatty allait être mon prochain rendez-vous.

Cette fois, pas d’arrêt à Tonopah comme d’habitude et Las Vegas pourrait bien nous attendre un jour de plus. Une rapide réservation online et le tour est joué. Ce n’est qu’en arrivant sur place que je me suis aperçue combien l’endroit était … comment dire … étrange. Parfois on utilise le terme « au milieu de nulle part » un peu facilement, mais là c’était vraiment au milieu de rien. A part la route déserte un peu plus loin, le vide à 360 degrés ! Je sentais déjà remonter mes vieux démons de tueur embusqué. Si le meutrier de mes cauchemars existait, il serait au paradis dans cet Hôtel. Personne à moins de 25 miles. Je lance un rapide regard circulaire, pas de mine patibulaire en vue : que des lapins et des paons ! De plus en plus étonnant. 

Il faisait horriblement chaud, normal c’est tout près de la Vallée de la Mort. Une petite piscine enfoncée dans le sol faisait face au désert.  On aurait dit qu’elle n’était pas terminée, à moins que ce soit un grand jacuzzi. Au loin uniquement les montagnes et le calme … (bon point).

Shady Lady

Aucun restaurant à moins de 45 miles, prévoyez donc de quoi manger avant d’arriver. Ce n’est certainement pas à Beatty que vous allez trouver un restaurant étoilé.  Il n’y a rien à part trois endroits où rapidement manger et un magasin pour acheter des produits de première nécessité (Family Dollar).

Passé la surprise, les hôtes sont adorables et très serviables. Et c’est seulement en rentrant dans la chambre (très propre) que j’ai soudain fait le lien avec le nom de l’Hôtel Shady Lady (la femme louche !).

Ce n’était ni plus ni moins … un ancien bordel avec des chambres aux thèmes improbables. Une décoration complètement kitsch, je pense qu’elle n’a jamais été changée d’ailleurs. 

C’est l’endroit où regarder les étoiles sans qu’aucune lumière ne vienne obscurcir la vue. Les hôtes de ce Bed and Breakfast proposent de vous faire à manger si vous n’avez pas eu l’occasion de vous rendre en « ville ».

Je ne suis restée qu’une seule nuit. J’y ai merveilleusement bien dormi, même si j’ai regardé en dessous du lit et écarté le rideau de douche (on n’est jamais trop prudente).

Comme quoi il ne faut pas trop vite juger.