L’origine du doigt d’honneur est la même que celle du V de victoire.

Ce matin, au volant de ma voiture, j’ai pu assister à une violente altercation entre deux automobilistes. Leur échange s’est bien évidemment terminé par un doigt d’honneur clairement ordurier. Cela m’a fait sourire (je sais, je n’aurais pas du!) et j’ignore pourquoi, mais soudain, je me suis demandée d’où venait ce geste. Un peu comme si j’avais envie que ce soit en fait un simple signe amical, ou une manière de demander l’heure….

Après quelques recherches, j’ai trouvé plusieurs explications plausibles. Je fus surprise le lui retrouver une origine commune avec ce que je pensais être le V de victoire. 

La première prend sa source au coeur de la Rome antique. Ce geste obscène est alors appelé digitus impudicus (« doigt impudique »). On retrouve la trace de ce doigt chez  Aristophane dans « Les Nuées » où il utilise ce geste pour insulter.

Une seconde possible origine se découvre au Ier siècle, où on éloignait le mauvais oeil grâce à la position de ce doigt.

La dernière explication, et aussi la plus colorée, remonte aux relations conflictuelles entre la France et l’Angleterre, durant la guerre de Cent ans.

Lorsqu’un archer anglais était capturé, l’index et le majeur de sa main droite étaient invariablement sectionnés de manière à le rendre incapable de décocher la moindre flèche.  La puissance et l’adresse des archers anglais était de loin supérieure à celle des français.  Pour narguer leurs ennemis, avant chaque bataille, les archers anglais montraient fièrement leur index et leur majeur à l’armée adverse. Ce geste est toujours une tradition comme en atteste quelques photographies de Winston Churchill exhibant fièrement ses deux doigts en signe de colère et de fierté. Au fil des années, un des deux doigts a parfois disparu pour ne plus former l’injure que par le seul majeur.

Peut-être qu’après avoir lu ceci, éclaterez-vous aussi de rire lorsque vous verrez un quidam vous infliger la vue de son doigt.