Mon bel américain

Je sors d’une relation compliquée où rien n’était présent pour la faire fonctionner correctement, sauf ce qui ne devait pas l’être. Je n’ai pas envie d’en parler, cela n’a plus aucune importance, mais j’ai fini par trouver normal des choses qui ne l’étaient pas. J’attendais sans cesse que mon amour me contacte et finalement je recevais moins que des miettes et je tolérais l’intolérable. J’en étais arrivée à être dépendante de lui, ce que je détestais. Pas vraiment le conte de fées que j’aurais voulu vivre.

Observer mon téléphone et attendre ses messages rien de plus commun. Recevoir les réponses dans le meilleur des cas une heure après, et dans le pire, une annulation de rendez-vous, était habituel.

Ne pas vivre une réelle relation amoureuse et s’en apercevoir trop tard est terriblement douloureux et frustrant. Être complètement sous le charme de sentiments soi-disant très forts et devoir admettre que finalement ce ne sont que des mensonges, remet les idées en place et vous brise pour un bon moment. J’ai eu beaucoup de mal, j’ai souffert de ne pas avoir d’explications à la rupture, j’en lui en ai voulu, je n’ai pas compris. Et puis, entourée de personnes qui m’aiment et ne veulent que mon bonheur, je me suis rendue compte que je ne souhaitais pas être traîtée de la sorte et que je méritais comme nous tous un amour profond et sincère.

J’ai su que j’avais besoin d’un homme fort sur qui m’appuyer, qui prenne ma défense en toutes circonstances. Un homme qui me fera passer avant les amis et me respectera pour ce que je suis et ce que je représente à ses yeux. Un homme m’embrassant fougueusement en me disant combien il tient à moi, un homme avec lequel je me sente protégée et surtout désirable. Un homme pour qui je suis le monde. Un peu comme Tarzan d’ailleurs, on peut rêver non ? Et pourtant …

C’est précisément Tarzan que j’ai rencontré au Spa d’un hôtel en Amérique. Il s’est soudain invité à ma table de déjeuner et après une heure de discussion, c’est comme si je le connaissais depuis toujours. Moi qui étais certaine ne plus jamais trouver une once de tendresse chez un autre homme, voilà que je rencontrais quelqu’un pour qui les caresses et les mots doux étaient essentiels à la vie. Le deuxième jour Tarzan m’offrait une bague et quelques heures plus tard, il me remettait la sienne pour que je la garde lorsqu’il ne serait pas présent. Quoi de plus adorable ? J’ignorais que Tarzan avait aussi des sentiments.

Mon ego adore être courtisé comme si j’étais un diamant. Avec cet homme, je suis un tout et il n’a pas peur de le dire ni de montrer son attachement.

Tarzan est doté d’un superbe corps et il sait l’utiliser, mais là je rentre un peu trop dans les détails.

On pourrait croire qu’un tel homme soit distant et peu attaché à une nouvelle relation, et pourtant à ma grande surprise il a fait deux heures de route pour me rejoindre le lendemain et une centaine de kilomètres encore le jour d’après, ce que n’a jamais fait mon précédent ami pour qui me planifier dans son agenda deux jours de suite était déjà un immense exploit.

Tarzan me demande (et non l’inverse) de passer du temps en sa compagnie, de rester à ses côtés dans le futur, … et même, incroyable en si peu de temps … de se marier et d’avoir des enfants (pour lesquels il a déjà pensé aux prénoms). Il dit être triste quand on doit se quitter et me propose de revenir plus tard pour les câlins. Vous savez quoi ? Je m’en fous qu’il le pense ou non parce que je me sens bien dans ses bras et que le reste n’a aucune importance aujourd’hui. J’ai seulement besoin de savoir qu’autre chose existe. Je veux juste la confirmation que je puisse encore me sentir à l’aise bercée par un corps tendre et exigeant. Il m’a dit savoir que je ne l’aimais pas de la même manière que lui et pourtant c’est inexact. Quand il me regarde pendant des heures, j’y vois mon âme.

Le remède à mon mal ? Rien que de la tendresse et un jeu de séduction pour se rapprocher, se comprendre, communiquer, donner et recevoir de l’amour. Uniquement Tarzan et moi.

Je parviens même à refaire des plans futurs, ce qui ne m’était plus arrivé depuis si longtemps. Je me projette dans les histoires qu’il me raconte avec la passion qui est la sienne.

J’adore quand Tarzan rit, j’aime son assurance, parfois aussi ses faiblesses et sa folie surtout. On dit qu’il ne faut pas commencer de suite une nouvelle relation après une rupture douloureuse parce que c’est une substitution qui ne fonctionnera pas. Je peux affirmer que c’est totalement faux. Tarzan me fait oublier mon chagrin. Ses mots doux résonnent à mes oreilles comme autant de petits baisers déposés sur mon coeur.

Peut-être qu’un jour Tarzan ne sera plus qu’un lointain souvenir parce que la vie nous aura séparé, mais il restera classé parmi mes plus belles rencontres.

En attendant, je vis ma relation aux cotés du plus étrange et du moins innocent des American Boys.