Horseshoe Bend : une rivière en forme de fer à cheval

Situé au sud de la ville de Page, voilà bien un endroit qui représente l’Arizona comme aucun autre. Un lieu que les photographes du monde entier s’arrachent, chacun rivalisant de créativité pour mettre en valeur les extraordinaires couleurs de Horseshoe Bend. Un objectif grand angle est fortement recommandé pour capturer tout le site.

Ce méandre du fleuve Colorado fut creusé par l’eau. Le spectacle contrasté entre le vert émeraude du fleuve et les parois ocres est saisissant.  Si vous y restez suffisamment longtemps, vous aurez l’occasion de voir les couleurs évoluer en fonction du moment de la journée et du temps. Le paysage est indescriptible, passant du bleu au vert puis s’habillant soudain de tons orangés. C’est depuis 350 mètres de haut que vous pourrez admirer les lieux. Vous apercevrez aussi la ville de Page, le Paria Plateau, les Vermillion Cliffs.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le site est très étendu, prévoyez une heure pour faire l’aller-retour. N’oubliez pas d’emporter, comme pour beaucoup de lieux en Arizona, de quoi boire et vous protéger du soleil, les températures y atteignent vite les 100 degrés fahrenheit (+/- 37 degrés celcius). Il vous faudra marcher 1,5 miles sur un sentier sablonneux légèrement en pente avant d’arriver à Horseshoe Bend.

Certaines organisations proposent de visiter le Horseshoe Bend en rafting mais je n’ai malheureusement pas pu le faire.

Petites remarques :

  • L’entrée est gratuite, ce qui n’est pas le cas pour tous les parcs nationaux américains où il faut un pass d’accès « America The Beautiful » – 80 euros, qui donne accès à beaucoup d’endroits (voir l’article ici).
  • Les falaises sont très escarpées, il n’y a pas de protection, surveillez donc les enfants et regardez où vous mettez les pieds.
  • Il est important de savoir que,  sur le trajet vers le Horseshoe Bend, un seul endroit vous permettra de vous mettre à l’abri du soleil et vous reposer.