Malibu : mon trésor caché

Malibu, au nord de Los Angeles,  possède des plages de sable fin longues de plus de 50 kilomètres. Il n’est pas rare d’y croiser des célébrités dont les magnifiques maisons trônent au dessus des falaises, à flanc d’océan. Les deux devises de la ville la décrivent d’ailleurs admirablement : « Malibu : un style de vie » et  « Là où les montagnes rejoignent la mer ».

Malibu, c’est avant tout la jet set, les « beautiful people », les  belles boutiques, les voitures rutilantes et les chiens minuscules aux habits haute couture.

Je suis certaine que c’est à Malibu que sont fabriqués les plus beaux couchers de soleil de toute la Californie. J’affirme aussi que les vagues les plus sauvages de l’état ont été assemblées dans la même usine que le coucher de soleil avant d’être disposées à Malibu pour protéger la faune des visiteurs trop curieux.

DSC08405

Cette ville, surnommée la capitale internationale du surf, porte bien son nom. Dès l’aube, ces plages inaccessibles sont le repère des surfeurs aux corps taillés dans la pierre. Ils n’hésitent pas à prendre d’énormes risques pour chevaucher LA vague qui fera d’eux des gloires locales. Au premier roulement de l’océan, ils enfourchent leur planche ondulant au rythme des marées pour notre plus grand plaisir.

DSC08492.jpg

Si vous vous écartez des plages publiques, aucun risque de croiser le touriste avec ses enfants hurlants et le frigo box. Seuls les initiés connaissent les endroits cachés des plages de Malibu. Y passer une journée, c’est comme approcher le paradis. Si vous avez la chance de rentrer dans le cercles des initiés de la planche, ils vous inviteront peut-être à leur barbecue sur la plage autour d’un feu de camp. Une expérience à vivre !

DSC09031

Même si de nombreuses plages peuplent Malibu, on peut seulement dire de quelques unes d’entre elles qu’elles sont indomptables et pratiquement désertes. Paradise Cove en fait partie. Cette plage tout en sable et falaises ne vous laisse pas indifférent tellement elle est majestueuse. Tout y est sauvage et à l’état naturel, presque hors du temps. l’endroit est plutôt inhospitalier. Si vous recherchez les dauphins et les otaries dans leur habitat naturel, c’est un peu plus loin, au royaume des surfeurs que vous devez vous rendre. Pirates Cove est juste à couper le souffle. Portez des chaussures confortables et évitez les tongs si vous ne voulez pas vous retrouver 100 mètres plus bas. Il n’y a guère que les surfeurs pour oser la descente pieds nus (je me demande d’ailleurs toujours comment ils font).

Etre à malibu, c’est avoir quitté  la terre. Rien d’autre que le bruit des vagues et les lions de mer. De temps en temps un surfeur aux longs cheveux blonds brave une de ces immenses vagues pour ensuite s’évanouir dans la chaleur de la Californie.

Si le cœur vous en dit et que vous n’êtes pas sujet au vertige, vous pourrez grimper sur la falaise et voir en contrebas les dauphins jouer. Armez vous de votre appareil photo. Les dauphins ne prennent pas la pose et n’attendent pas que vous soyez prêts. Ne vous y trompez pas, ici, aucune infrastructure touristique. La plage n’est pas monitorée par un de ces beaux gardes que l’on connaît grâce aux séries télévisées. Ici, aucune surveillance. Parfois un panneau vous avertit de la présence de requins blancs mais vous êtes seul juge et responsable des risques encourus.

IMG_6180.jpg

La découverte des lieux se fait dans le respect total de la nature et en complète harmonie avec elle. Pas d’emballages vides sur la plage (il n’y a pas de poubelle non plus). Les sentiers pour arriver à ces trésors regorgent de difficultés et décourageant sans doute la plupart des vacanciers en recherche de sable et de soleil.

Dans le fragment vidéo ci-dessous, vous pourrez voir combien l’océan est rebelle.

Dans l’extrait suivant, en cherchant bien, vous pourrez apercevoir furtivement deux dauphins sauvages. J’étais tellement contente de les découvrir en liberté, que je me rendais pas compte qu’il fallait presqu’une loupe pour les voir. Quel bonheur  d’être témoin de la présence de ces mammifères marins ailleurs que dans un enclos fermé où ils ne devraient pas être.