Oatman sur la Route 66 doit son nom à Olive enlevée par des indiens (partie 1)

Oatman, à l’Ouest de Kingman en Arizona est la plus étrange des petites villes.

Oatman, comme beaucoup de villes en Arizona, est sortie de terre il y a plus de 100 ans avec quelques tentes minières. Elle est rapidement devenue un centre florissant d’exploitation d’or. Début 1900, deux mineurs ont  même fait l’extraordinaire découverte en or d’une valeur de 10 millions de dollars.  En moins d’un an, la population de la ville est passée à plus de 3 500 personnes.  Le boom minier fut de courte durée. En 1921, un incendie a détruit plusieurs habitations de la ville et, quelques années plus tard, la principale compagnie minière prit feu est arrêta l’exploitation de l’or.

La ville de Oatman est restée en vie en desservant les voyageurs sur l’ancienne Route 66. Dans les années 1960, quand l’itinéraire est devenu  l’I40, Oatman a eu bien du mal a survivre.

Saviez-vous que la ville de Oatman a été nommée d’après Olive Ann Oatman ?
Originaire de l’Illinois, Olive venait à peine d’avoir 14 ans quand elle fut enlevée par des apaches. Les parents de Olive seront tués par les indiens. Seuls 3 enfants, qui seront utilisés comme esclaves par les indiens, survivront. A peine une année plus tard, sa soeur et elle furent vendues à une tribu Mohave. On ignore ce qu’est devenu son frère.
Mary Ann, mourut de faim en 1855 après qu’une terrible sécheresse décima une partie de la tribu.

Capture d_écran 2017-10-30 à 11.33.11

Olive, fut tatouée au menton lors de la cérémonie d’adieu à sa soeur. Cinq lignes verticales et deux encoches de chaque côté. Il s’agit non seulement d’un raliement à la tribu mais surtout de la permission d’entrer sur la terre des morts, qui lui serait refusée sans ce tatouage. Cela montre que la jeune fille avait été adoptée par la tribu et n’était plus vraiment une esclave puisque les membres estimaient important qu’elle entre dans l’au-delà. De nombreuses tribus de l’Amérique du Nord pratiquaient les peintures sur corps et les tatouages. Il n’était pas rare de faire tatouer des personnes au visage sur leur lit de mort afin qu’ils disposent du signe nécéssaire.

Dans les communautés américaines, on commença à entendre la rumeur qu’une blanche vivrait avec les Indiens Mohaves. Ce qui intriguait surtout était le fait qu’on disait qu’elle était tatouée au visage.

Capture d_écran 2017-10-30 à 11.33.36

Un messager gouvernemental fut immédiatement envoyé vers la tribu afin de vérifier l’authenticité des faits et négocier une éventuelle libération. Olive Oatman qui fut échangée contre des vivres, des chevaux et des couvertures, arriva quelques semaines plus tard à Fort Yuma.

Elle devint une vraie célébrité et se mit à l’écriture d’un livre « Life among the Indians » édité en 1857.

Elle se maria en 1865 avec un éleveur et consacra le reste de sa vie à sa famille. Elle mourut en 1903, âgée de 65 ans.

IMG_7901

Nous avons été manger dans le saloon à son nom, un endroit très étrange, typique et complètement hors du temps où même les bouteilles d’eau sont à l’effigie de Olive Oatman.

Ci dessous un petit reportage, qui même s’il n’est pas complet (l’arrivée de la serveuse avec des crèmes glacées y met un arrêt), vous donne une idée de l’ambiance spéciale qui règne dans ce saloon. Lisez le deuxième post pour en savoir plus sur les animaux qui peuplent Oatman dont je parle dans le petit film.

Text & pictures (except historical pictures of Olive Oatman) © Morgan Mc Kenzie