Seuls les valides auraient-ils droit à la reconnaissance sportive ?

Il y a quelques jours, j’ai été taguée par mon amie Mireille dans un post facebook de Stephane Girard qui se disait excédé par un manque de communication de la part des journalistes à propos d’une importante victoire française à Roland-Garros.

J’admets à ma grande honte que les noms de Stéphane Houdet et Nico Peifer m’étaient totalement inconnus avant la publication de Monsieur Girard. Mais comme je ne suis pas une grande fan de tennis, je me suis dit que cela n’avait rien d’exceptionnel.

A la lecture du post et en faisant quelques recherches complémentaires, je découvre que Stéphane Houdet et Nico Peifer ont, non seulement remporté Roland-Garros en double, (extraordinaires prestations) mais sont également médaillés d’or dans leur catégorie de tennis en fauteuil roulant (record encore plus incroyable).

Alors pourquoi ce manque de couverture médiatique ?

Est-ce qu’il y a un manque d’intérêt  par déficience de connaissance de cette pratique différente du tennis, ou est-ce qu’il y a un manque d’information par absence d’intérêt de la part du public ? Casse-tête à n’en pas douter. Pourquoi un engouement tellement différent de son grand frère Roland-Garros pour valides ?

Constatation évidente, il s’agit assurément d’une question d’audience. Relativement peu de monde s’intéresse au handisport, fut-il de haut niveau.  Même si c’est mesquin et totalement réducteur, tout est une affaire de deniers et d’exigences du public, certainement lors d’un événement sportif de ce genre.

On pourrait logiquement se demander si l’attente du public n’est pas infime parce que ce sport n’est justement pas mis en avant par les différentes chaînes médias (pas plus que les autres activités sportives adaptées d’ailleurs).  Les journalistes couvrent ce à quoi le lecteur ou téléspectateur s’intéresse (et qui fait vendre). Mais comment le public peut-il se passionner pour une chose qu’il ignore exister ?

La véritable question n’est-elle pas de savoir si ces champions ont moins de mérite parce qu’en fauteuil roulant ? Leur performance devrait-t-elle être moins commentée et applaudie ? La valeur de leur victoire est-elle moins importante que celle de leurs collègues valides ? Nous savons tous que la réponse est « Non, non et non ». L’extraordinaire prouesse de ces hommes (et femmes) est égale et parfois même supérieure à celle des bipèdes solidement ancrés sur leurs deux jambes. Et pourtant, rien ou très peu dans les médias spécialisés ne le mentionne. On retrouve seulement quelques timides lignes annonçant la victoire de Stéphane Houdet et Nico Peifer mais aucun article dithyrambique comme aurait droit tout autre sportif sans fauteuil.

J’en conclus qu’il est triste de se rendre compte que le monde entier (y compris moi-même) connaît le moindre détail de la plastique avantageuse et du quotient intellectuel de Nabilla, mais ignore totalement l’existence des héros de Roland-Garros ?

J’en suis d’autant plus désolée que je suis la première à trouver injuste les performances reconnues de manière trop discrètes qu’elles soient intellectuelles ou sportives.

Pour rendre à ces grandioses artistes de la terre battue la notoriété qui leur est due, j’ai donc décidé de couvrir l’événement du prochain Roland-Garros en fauteuil roulant et d’en faire un compte-rendu complet pour mes lecteurs.

En attendant, bravo les champions !