Mon avis tranché et négatif sur l’accueil à la Croix Bleue

Cet article n’engage que moi, mais je pense que, lorsqu’une association d’aide aux animaux milite pour une cause, elle se doit de montrer au public l’importance qu’il a pour elle, faute de quoi, pour quelle raison aiderait-on encore cette même association ?

La Croix Bleue de Belgique est une asbl qui œuvre pour le bien-être animal et la protection de la nature. Elle recueille dans ses refuges des animaux de toutes sortes tels que chiens, chats, oiseaux, chevaux, rongeurs …

Il y a quelques mois, j’ai durant plus de 2 semaines été active sur une action de récolte de nourriture au sein de la chaîne Tom & Co. Je vous assure que c’est loin d’être sympathique à faire tous les jours. Il y a ceux qui vous insultent parce que vous vous occupez d’animaux (et qui sont pourtant dans une animalerie, cherchez l’erreur), ceux qui sont impolis, qui font semblant de ne pas vous entendre, qui refusent de vous regarder, passent à côté de vous comme si vous étiez une pestiférée ou vous reprochent d’être là. Chaque petit paquet de croquettes déposé dans votre caddie est gagné difficilement, croyez-moi.

Je n’étais donc pas peu fière d’avoir réussi à récolter plus de 2.000 kilos de nourriture pour les animaux. Quelle joie de savoir que pour le point de vente c’était un record et qu’ils étaient satisfaits de ma présence.

J’ai donc décidé d’offrir mes gains d’un côté à Un Amour de Galgos qui milite en faveur des lévriers espagnols et de l’autre à la Croix Bleue.

Je suis partie sans aucun à priori, même si cette dernière association avait déjà été secouée par quelques scandales, comme celui d’un couple venu abandonner un vieux chien et en adopter un nouveau. RTL avait mené l’enquête en 2012 et avait noté ce qui suit :

Nous avons pris contact avec M. Merlin, le responsable de la Croix Bleue de Forest qui s’est dit outré par les accusations qui étaient faites à l’encontre de son centre. « L’information est erronée, ça ne s’est pas passé comme ça, il n’y a pas eu d’échange », nous a-t-il expliqué. Il a précisé qu’une dame était venue pour abandonner son chien, expliquant qu’elle était enceinte et que le chien était devenu jaloux du bébé. « Nous n’avons pas cru à son explication, mais nous ne pouvions pas laisser ce chien à la rue », a déclaré M. Merlin.

La dame était accompagnée d’un homme qui a désiré adopter un chien. La Croix Bleue s’est alors renseignée et a vérifié que les deux personnes n’étaient pas de la même famille et n’habitaient pas ensemble. « Tous les contrôles ont été effectués dans les règles », a précisé le responsable de la Croix Bleue de Forest. L’abandon et l’adoption ont donc été traités comme deux dossiers différents. M. Merlin a également affirmé que l’homme s’était inscrit au cours d’éducation canine gratuite proposé par le refuge de Forest, mais ne s’y était jamais présenté.

Même si cela semblait un peu tiré par les cheveux, j’ai donné à La Croix Bleue le bénéfice du doute.

J’ai donc pris contact avec l’association de Forest afin d’y déposer les sacs de nourriture et jouets récoltés et on m’a de suite annoncé au téléphone (fort peu sympatiquement d’ailleurs) qu’il fallait que je me déplace et qu’on ne viendrait pas chercher la nourriture. Aucun problème pour moi. Rendez-vous est donc pris. Lorsque j’arrive au refuge de Forest, j’ai été surprise de voir à quel point le personnel n’est ni commercial, ni bienveillant. Moi qui pensais que les employés d’un refuge étaient forcément souriants et altruistes. Grossière erreur.

Après avoir déposé le fruit de mon labeur dans un hangar, pas un « Merci », pas un « Vous avez fait le bonheur de nos amis canins et félins » (même si c’eut été hypocrite, tout aurait été mieux que ce silence). Rien ! C’est comme si j’étais venue juste en visite les mains vides. C’est comme si La Croix Bleue n’avait pas besoin de nourriture pour chien, comme si aucune aide n’est demandée (sauf peut-être des euros!).

Il est clair que cette association oeuvre au sauvetage des animaux. Il y a probablement des personnes amicales au sein de l’association (du moins, j’ai envie de le croire!). Je suis persuadée que le fond est correct. Mais comment faire évoluer les mentalités si le personnel ne montre pas un minimum d’intérêt et de passion ? Comment convaincre le quidam de donner à un refuge où on est si mal acceuilli ? Comment croire que votre don est pris au sérieux ?

Pensez-vous réellement que la prochaine fois mon choix se portera encore sur La Croix Bleue ?