Colruyt : vos courses au meilleur prix ? Vérifiez votre ticket de caisse, cela vous évitera les mauvaises surprises

Je ne suis pas du genre à piquer une gueulante à la moindre contrariété, mais en deux semaines, voici trois fois qu’on me gruge. Alors oui, j’en ai assez de me faire arnaquer et cette fois je le partage.

Chaque cas fera l’objet d’un article sur mon blog. Dès qu’un fournisseur prendra la peine de me répondre, je vous ferai un update afin de vous raconter quelle fut sa transaction commerciale ou son explication.

Habituellement j’aime bien Colruyt, cette grande surface où les caissiers sont plutôt souriants, mais il était écrit qu’aujourd’hui n’allait pas être ma journée.

Je tiens d’abord à préciser qu’en fervente amie des animaux, j’ai apprécié que Colruyt soit la troisième chaîne de supermarchés à enlever de ses rayons la viande d’animaux abattus sans étourdissement, tant en boucherie que dans les surgelés.

Bref, ce matin, je décide d’accompagner ma mère faire les courses chez Colruyt. Comme j’ai une mémoire visuelle, je repère donc de suite la promotion sur la crème épaisse affichée en rayon au prix normal de 1,00 euros et en promo à l’achat de 3 unités à 0,90 euros soit 2,70 euros pour trois. A la caisse, je constate que le scan n’est pas correct. L’article passe à 1,21 euros. Cela signifie que je paie 3,63 euros au lieu de 2,70 donc 0,93 euros de différence. J’attends de voir le ticket pour vérifier et lorsque je fais remarquer l’erreur à la vendeuse, elle me répond avec un air un peu agacé (avant de passer au client suivant) que non c’est correct, que la réduction est déjà comprise.

Arrivée à la voiture et certaine de ma mémoire, je repars vers le magasin et prend une photo du produit que je montre à la vendeuse.  J’avais bien sûr raison. On me rend les 0,93 euros erronément payés (fort heureusement d’ailleurs).

Vous savez ce qui est le pire pour moi ? C’est que je me souvienne parfaitement d’autres prix (comme le petit marseillais – 6 pièces – promo que nous n’avons pas reçue la deuxième fois, ma mère ayant refusé de retourner discuter). Il y a aussi eu une lasagne périmée deux jours avant l’achat (oui, nous aurions du être vigilantes!), deux raviers de fraises achetées déjà pourries (pourtant payées au prix fort) non retournées et du saumon fumé consommable le jour même (pas regardé la date de péremption bien sûr). Allez-y pour  prouver vos dires et trouver le temps de retourner au point de vente. Il y a quelques semaines encore, nous avons rapporté une laque de cheveux qui ne fonctionnait pas (dont le mécanisme spray était bloqué). Cela peut arriver, j’en conviens, mais là cela devient beaucoup je trouve.

La question à se poser est de savoir si cela vaut encore la peine d’aller chez Colruyt à partir du moment où il y a des produits achetés déjà périmés, qu’il y a des erreurs dans le total ou que vous devez mettre votre essence pour retourner vous plaindre.  Le rapport qualité prix est-il dans ce cas toujours intéressant ?

Je suis devenue très suspicieuse seulement parce qu’il y a régulièrement des fautes dans le total des articles payés. Combien d’autres irrégularités en ma défaveur y a-t-il eues ? Combien de prix mal étiquetés, non remarqués, sur les achats précédents ? Sans parler de ma mère qui ne contrôle jamais rien (comme beaucoup de clients sans doute).

J’imagine le nombre élevé de personnes n’osant pas contester, trop timides pour retourner dans le point de vente ou ne prenant pas la peine de réclamer ?

Pour les responsables de Colruyt, je tiens à votre entière disposition les tickets de caisse et photographies prises.

UPDATE :

Le responsable du Colruyt m’a contacté  suite au blog et à sa mention sur twitter.  Il a pris la peine de me renseigner sur la procédure dans le point de vente en matière d’étiquetage et de prix comparatif. Il était désolé des différents incidents arrivés et allait tout mettre en oeuvre pour que ceci ne se reproduise plus.  Je pense qu’il était sincère et que la satisfaction du client lui importe réellement.

Comme le l’ai précisé au contact Twitter qui lui aussi a pris la peine de me recontacter après l’appel du directeur du Colruyt (bon point pour l’after sales via les réseaux sociaux), je reste pourtant un peu sur ma faim. Le futur a été abordé, mais ma situation personnelle le fut moins. On aurait pu s’attendre à un dialogue un peu plus commercial et moins technique, ce qui finalement n’intéresse pas le consommateur.

Négociation en demi-teinte donc.